Collège

Diplômes & attestations

ASSR 1 et 2
Attestations Scolaires de Sécurité Routière

Le « continuum éducatif » consiste à mettre en place pour les élèves et dès leur plus jeune âge une éducation citoyenne favorisant une appropriation progressive de bonnes attitudes et l’acquisition de comportements responsables.
L’éducation aux valeurs du vivre ensemble est étroitement liée à d’autres composantes :
- le partage de l’espace,
- la sécurité au sens le plus large,
- la prévention des risques,
- la santé,
- le civisme,
- la protection de l’environnement,
- le développement durable.

L’éducation à la sécurité routière s’inscrit dans ce cadre et se construit tout au long de la vie.
L’École joue un rôle essentiel. L’obligation d’une éducation et d’une évaluation en matière de sécurité routière est clairement inscrite dans le code de l’Éducation. Aujourd’hui, la validation de l’APER à l’école primaire, la préparation et la validation de l’ASSR1 en 5e et l’ASSR2 en 3e au collège sont généralisées. Au-delà de l’école et du collège, le lycée s’intègre pleinement dans cette dynamique par la mise en place d’actions de sensibilisation. La lutte contre l’insécurité routière des jeunes est l’affaire de tous. Chaque service de l’État, dont l’Éducation nationale, apporte sa contribution dans un contexte d’inter ministérialité.

Les thématiques à aborder dans le cadre de la préparation des ASSR

Préparer les élèves aux ASSR, c’est les aider à acquérir une connaissance des règles et à repérer les bons comportements dans un contexte de partage de la route, en tant que piéton, cycliste, cyclomotoriste, passager ou lors de circonstances particulières (témoin d’un accident, conduite accompagnée).
La préparation abordera les thématiques les plus variées dont :
- la circulation,
- les intersections,
- la vitesse,
- les équipements de sécurité,
- les conditions climatiques,
- l’alcool, la fatigue, les médicaments,
- la prise en compte des autres usagers…

Pour s’entrainer tout au long de l’année : Site Prep’@ssr de l’académie de Rouen

B2I
Le brevet Informatique et Internet

Au collège, le brevet informatique et internet (B2i) répond à la nécessité de dispenser à chaque futur citoyen la formation qui, à terme, lui permettra de faire une utilisation raisonnée des technologies de l’information et de la communication. Cette formation permet également de percevoir les possibilités et les limites des traitements informatisés, de faire preuve d’esprit critique face aux résultats de ces traitements. Elle donne aussi des moyens d’identifier les contraintes juridiques et sociales dans lesquelles s’inscrivent ces utilisations.

Il permet d’attester le niveau acquis par les élèves dans la maîtrise des outils multimédia et de l’internet. Il permet aussi de mieux préparer les élèves à un usage responsable des technologies de l’information et de la communication.
Le B2i est un outil pédagogique qui tient compte des transformations des usages du numérique. Il est articulé, pour le collège, au livret personnel de compétences (compétence 4 : maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication).

Le B2i n’est pas un examen mais une « attestation de compétences ».

Dans toutes les disciplines et en diverses circonstances, les élèves recourent aux technologies de l’information et de la communication qui sont des outils au service des activités. L’obtention du B2i valide les compétences acquises au cours de ces activités.
Cinq domaines sont évalués.
Domaine 1 : s’approprier un environnement informatique de travail
Domaine 2 : adopter une attitude responsable
Domaine 3 : créer, produire, traiter, exploiter des données
Domaine 4 : s’informer, se documenter
Domaine 5 : communiquer, échanger

Brevet des collèges

Semaine de soutien au DNB

Chaque année, l’établissement met en place une semaine de soutien pour tous les élèves de troisième, par toutes les équipes pédagogiques
Les objectifs :
Mieux gérer son stress
Revoir les méthodes
Aider les élèves avec des difficultés à revoir les points qui leur posent problème
Pour les élèves avec un bon niveau leur permettent d’avoir une mention

Télécharger la fiche de calcul pour le DNB

Niveaux A1 & A2
CECRL : le Cadre européen commun de référence pour les langues

Niveau A : utilisateur élémentaire (= scolarité obligatoire), lui-même subdivisé en niveau introductif ou de découverte (A1) et intermédiaire ou usuel (A2). Il s’insère dans le Livret Personnel de Compétences (LPC)

A1 – Niveau Introductif ou Découverte

Mots clés : questions simples, environnement proche et familier.
Comprendre (Écouter) : Je peux comprendre des mots familiers et des expressions très courantes au sujet de moi-même, de ma famille et de l’environnement concret et immédiat, si les gens parlent lentement et distinctement.
Comprendre (Lire) : Je peux comprendre des noms familiers, des mots ainsi que des phrases très simples, par exemple dans des annonces, des affiches ou des catalogues.
Parler (Prendre part à une conversation) : Je peux communiquer, de façon simple, à condition que l’interlocuteur soit disposé à répéter ou à reformuler ses phrases plus lentement et à m’aider à formuler ce que j’essaie de dire. Je peux poser des questions simples sur des sujets familiers ou sur ce dont j’ai immédiatement besoin, ainsi que répondre à de telles questions.
Parler (S’exprimer oralement en continu) : Je peux utiliser des expressions et des phrases simples pour décrire mon lieu d’habitation et les gens que je connais.
Écrire : Je peux écrire une courte carte postale simple, par exemple de vacances. Je peux porter des détails personnels dans un questionnaire, inscrire par exemple mon nom, ma nationalité et mon adresse sur une fiche d’hôtel.

A2 – Niveau Intermédiaire ou de Survie

Mots clés : descriptions, conversations simples.
Comprendre (Écouter) : Je peux comprendre des expressions et un vocabulaire très fréquent relatifs à ce qui me concerne de très près (par ex. moi-même, ma famille, les achats, l’environnement proche, le travail). Je peux saisir l’essentiel d’annonces et de messages simples et clairs.
Comprendre (Lire) : Je peux lire des textes courts très simples. Je peux trouver une information particulière prévisible dans des documents courants comme les petites publicités, les prospectus, les menus et les horaires et je peux comprendre des lettres personnelles courtes et simples.
Parler (Prendre part à une conversation) : Je peux communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’information simple et direct sur des sujets et des activités familiers. Je peux avoir des échanges très brefs même si, en règle générale, je ne comprends pas assez pour poursuivre une conversation.
Parler (S’exprimer oralement en continu) : Je peux utiliser une série de phrases ou d’expressions pour décrire en termes simples ma famille et d’autres gens, mes conditions de vie, ma formation et mon activité professionnelle actuelle ou récente.
Écrire : Je peux écrire des notes et messages simples et courts. Je peux écrire une lettre personnelle très simple, par exemple de remerciements.